top of page

Apprendre à écouter le message de votre corps

Voici le puissant rappel que j’ai eu ce matin :


Ce que nous appelons la raison est très souvent une excuse pour éviter d’affronter nos peurs. Voici une histoire personnelle qui l’illustre très bien

Laissez-moi vous raconter cette petite histoire qui m’a rappelé ce message très important pour ceux qui souhaitent réellement vivre en harmonie avec les messages du cœur et des tripes.


Une semaine mouvementée se termine… un voyage imprévu en urgence au Portugal pour régler des choses administratives, de longues journées en extérieur à expérimenter et travailler en equicoaching et un super repas chez des amis hier soir terminé dans la nuit, bref : pas beaucoup de repos.


7h30 ce matin, mes yeux s’ouvrent lentement, petit rituel d’étirements dans le lit terminé par une grand verre d’eau en position assise sur le bord de notre couchage. Je remercie de m’être réveillé et d’être en vie. Me voilà prêt pour cette journée.

La journée est radieuse, j’apprécie la vue de ce grand bouleau devant moi, éclairé par cette douce lumière matinale.


Aujourd’hui à 10h00, rendez-vous dans un village à quelques encablures de mes campagnes natales pour un trail: la matinée promet d’être merveilleuse et très champêtre, comme je les aime!


Voilà deux semaines que j’ai une petite blessure à la cheville. Je n’ai eu d’autre choix que de faire une petite pause dans mes entraînements. Il me reste seulement 10 semaines de préparation pour mon premier ultratrail et je suis un peu anxieux quand à la récupération.

Mon programme d’entraînement indique 1h30 de course aujourd’hui, alors c’est naturellement que je décide de partir pour faire le parcours 16km du Bilstrail.


Seulement voilà, la tentation est grande, il y a un parcours de 24km avec beaucoup plus de dénivelé, ça c’est un challenge et ça m’excite, mais est-ce vraiment raisonnable à la sortie d’une blessure que je n’ai pas encore réellement testée?


J’arrive sur place, il y a du monde, l’ambiance est festive de bon matin, les sourires, la musique et l’arche de départ me réjouissent déjà. J’arrive devant la table d’inscription et devant mes yeux, 3 petits panneaux : 8km,16km,24km


J’ai décidé d’être raisonnable, de ne pas prendre de risque et de me lancer sur le 16km, qui je l’espère se passera bien. Mais voilà, mon cœur et mon corps m’envoient d’autres signaux, eux sont prêts pour le 24km et sont chaud cacao !


Conflit interne, ma tête m’appelle à la raison évoquant cette blessure, ce programme d’entraînement, cet objectif dans 10 semaines, le fait que j’ai mangé seulement quelques noix ce matin, …


Le doute est grand, je prends la feuille pour m’inscrire et après avoir rempli toutes les coordonnées en bonne et due forme, voici le moment fatidique de cocher la course sur laquelle je vais partir… Mon corps reprend le dessus, ma main qui tient le bic se dirige naturellement vers le 24 et coche cette case.


Ok je pars sur le 24! Le départ est dans 5 minutes, je ne suis pas échauffé, mais je décide de faire confiance à mon fidèle ami.


La course se passe bien, je sens quelques tensions qui me poussent à rentrer plus profondément en conscience avec mon corps pour optimiser ma posture, ma respiration. Au final je me permets même le luxe de remonter plusieurs coureurs en montée qui étaient jusque là mon point faible dans le trail. Que se passe-t-il, quelle fougue, je ne peux m’empêcher de me sourire à moi même, je suis comme un enfant qui gambade dans les champs!


POURQUOI CETTE HISTOIRE ???


Non pas pour vous parler de mes performances sportives, mais pour vous partager le rappel que j’ai eu ce matin.

En écoutant notre « raison » nous avons tendance à nous diminuer par peur et à nous couper de certaines de nos capacités et de nos rêves.

Pour une vie plus harmonieuse et épanouie, mieux vaut écouter son corps et son cœur. Ils ont certes des messages qui peuvent sembler plus subtils mais avec de l’entraînement nous sommes tous capables de nous laisser guider par eux.

Conclusion: j’ai pris un plaisir fou, j’ai fini ma course en bonne forme et SURTOUT j’ai totalement repris confiance en mon corps et en la guérison. Ce qui n’aurait pas été autant le cas si j’étais parti sur le 16km, dans lequel j’aurais joué la sécurité.

FAITES-VOUS CONFIANCE !


Entendons-nous bien, je n’aurais jamais signé pour faire un 40km aujourd’hui et mon corps ne m’aurait jamais demandé pareille chose.


C’est justement cet équilibre à trouver entre la sécurité et ce qu’on pourrait qualifier de risque mesuré. Mais l’important c’est que notre corps sait ce qui est juste pour nous et à quel moment et il ne nous envoie jamais au casse pipe.


Aujourd’hui c’est lui qui m’a guidé, il m’a permis de reprendre confiance en lui beaucoup plus vite, de prendre beaucoup de plaisir, d’apaiser mon mental et d’avoir une pêche extraordinaire pour entamer la seconde moitié de mon d’entraînement dès mardi.

Alors si vous souhaitez vivre plus en harmonie avec vous-même, prenez le temps d’apprendre à écouter les messages de votre corps, ils sonnent toujours juste à qui sait l’écouter.



1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commentaires


bottom of page